Pourquoi le tarif du gaz augmente ? Comment bien choisir son offre ?

Le marché du gaz naturel connait de plus en plus une instabilité. Ce dernier est l’un des facteurs qui expliquent l’augmentation des prix du gaz. Cependant, il existe de multiples raisons liées à cette augmentation. Découvrez dans cet article les principales causes de la flambée du tarif du gaz.

Une pénurie de gaz face à une hausse de la demande

La reprise progressive des activités économiques à la fin de la pandémie a fait augmenter la demande mondiale en gaz. Cependant, l’offre n’est pas suffisante en Europe. Ce phénomène s’explique par un niveau de stockages européens plus bas depuis des années et aussi par le fait que certaines infrastructures russes (1er importateur de gaz en Europe) ont été endommagées en août (travaux, incendies).

Pour cela, l’on assiste à une insuffisance de gaz naturel sur le marché. La seule option pour les pays européens est de s’approvisionner en gaz depuis les pays asiatiques (Iran, Qatar…). Il faut noter que les prix augmentent également dans ces régions à cause d’un marché du GNL (Gaz Naturel Liquéfié) tendu.

La Russie en position de pouvoir

La Russie est en position de pouvoir face aux pays en difficulté. Elle est consciente qu’elle peut débloquer la situation juste en augmentant ses exportations vers l’Europe. Pour cela, la Russie a exigé ses conditions : le gaz ne pourra être transporté que par le nouveau gazoduc Nord Stream 2. Malencontreusement, le tube n’a pas encore obtenu l’autorisation de la Commission Européenne pour sa mise en service. La date de l’autorisation est fixée pour début 2022, mais les récents évènements en Ukraine obligent la Commission Européenne à se replier.

Actuellement, la grande partie du gaz d’origine russe est transportée vers les pays européens à travers l’Ukraine. Or, ces deux pays sont de vieux rivaux. Depuis que la guerre est déclarée entre la Russie et l’Ukraine, les pays européens craignent que l’approvisionnement en gaz soit encore plus difficile. En particulier, les pays dont la majorité du gaz consommé provient de la Russie.

La loi qui réglemente les tarifs du gaz

La loi stipule que les tarifs réglementés couvrent les coûts du fournisseur historique qui commercialise le gaz. C’est pour cette raison que les tarifs peuvent monter tous les mois. La Commission de régulation de l’énergie (CRE) chargée de faire ces calculs se base sur les prix d’approvisionnement, les prix du transport, de distribution, de stockage et de commercialisation du gaz.

Dans le détail de la loi, les prix d’approvisionnement couvrent l’achat du gaz naturel auprès des producteurs et prennent également en compte les extractions des gisements et le transport jusqu’aux frontières des pays européens. Ainsi, le montant de la facture TTC d’un ménage chauffé au gaz et disposant d’un contrat au TRVG d’Engie est de 1.482 euros/an, soit une hausse de 29 % depuis le 1er janvier 2019 et de 44 % depuis le 1er janvier 2020.

En général, pour anticiper les possibles impacts sociaux de cette augmentation, de nombreux pays ont pris des mesures pour atténuer l’impact, en bout de chaine, sur les ménages. Selon la CRE, la baisse des prix n’est pas à espérer avant le printemps ou l’été 2022, mais pour 2023.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.