Actualités

Verres de bière

Les différents styles de bière : la fermentation

Blanches, blondes, ambrées, brunes… non les bières ne se limitent pas qu’à leur robe, notamment parce qu’il y a tout un éventail de nuances concernant les robes de la boisson houblonnée, en fonction des assemblages de malts utilisés. Si la gamme de robes et arômes est donc infinie (on vous expliquera pourquoi dans un prochain article), on peut tout de même opérer une première classification grâce aux différentes fermentations.

Après le maltage et le brassage, la fermentation est l’étape clé de la production de la bière durant laquelle les levures transforment le sucre du moût en alcool. On en compte actuellement 4 :

La fermentation haute

Comprise entre des températures de 15 et 24°C, elle dure de 2 à 6 jours. Ici, on ajoute au moût des levures dites Saccharomyces cerevisiae. Lors de cette fermentation, les levures travaillent à la surface de la cuve, ce qui explique son nom de fermentation « haute ». De manière générale, on retrouve les bières obtenues sous le style Ale.

À la dégustation : elles sont globalement caractérisées par une très haute teneur en alcool et un bouquet complexe. Autre spécificité, le dioxyde de carbone y est moins présent au niveau aromatique que pour les bières de fermentation basse.

Types de bières produites : Pale Ale, Wiezen, Witbier, Bière de blé, Indian Pale Ale, Bière ambrée, Brown Ale, Scotish Ale, Porter, Stout, Barley Wine, Bière d’Abbaye, Bière Trappiste, Mild Ale, Bitter, Irish Red Ale, Kölsch, Altbier, Weizenbier, Weizenbock, Bière de Mars…

La fermentation basse

Entre 5 et 14°C pendant 5 à 14 jours, elle résulte de l’ajout au moût des levures dites Saccharomyces carlsbergensis. Contrairement à la fermentation haute, ici les levures se déplacent au fond de la cuve, expliquant une fois encore comment elle a obtenu son nom. Facile, non ? Cette technique a obtenu sa notoriété grâce à la Pils, une bière venue de la ville de Pilzen, en République Tchèque, au XIXe siècle. On les retrouve communément sous le style Lager.

À la dégustation : réputées moins fruitées que celles provenant de la fermentation haute, leur teneur en alcool est également moindre et elles sont plus chargées en gaz carbonique. Jugées plus légères et rafraichissantes, on les reconnaît à leurs goûts de houblon et malt très présents en bouche.

Types de bières produites : Pils, Lapes Down, Dunckel, Porter Baltique, Märzen, Rauchbier, Schwarzbier, Export, Helles, Bock, Doppelbock, Eisbock…

La fermentation spontanée

C’est le processus le plus ancien, l’origine de la bière telle qu’on la connaît aujourd’hui. Établi avant la maîtrise, ou même la découverte des levures, il résulte uniquement d’une contamination « sauvage » du moût laissé en contact avec l’air par les levures et bactéries de l’environnement. Si elle reste une tradition appréciée, cette méthode est désormais peu utilisée, sauf dans la vallée de la Senne et du Pajottenland (Belgique) qui profitent d’une atmosphère naturellement riche en levures Brettanomyces bruxellensis et Brettanomyces lambicus. Autre spécificité, la bière, appelée lambic, ne peut être brassée que de mi-septembre à mi-mai, lorsque les températures fraiches le permettent.

À la dégustation : légères en alcool, elles ont une acidité prononcée due aux acides lactiques et acétiques.

Types de bières produites : Lambics, Gueuzes, Faro, Lambics aux fruits…

La fermentation mixte

Sorte de mix entre la fermentation haute et la fermentation spontanée, elle utilise à la fois les levures de la première et les bactéries de la seconde. On peut, au choix, faire fermenter les bières séparément pour les assembler, ou réaliser une fermentation haute suivie d’un ensemencement de levures sauvages. On les appelle aussi bières rouges.

À la dégustation : caractérisées par leur acidité marquée, qui reste quand même plus modérée que chez les lambics.

Types de bières produites : Rouge des Flandres, Brune des Flandres (Oud Bruin), Gose, Lichtenhainer, Berliner Weisse…

 

Il existe bien sûr d’autres classifications, notamment en fonction du degré de torréfaction du malt, mais cet article devrait déjà vous aider à y voir un petit peu plus clair !

 

 

Concours de brassage amateur

Concours de brassage amateur – BLIB 2018

Cette année encore, le BLIB lance son CONCOURS DE BRASSAGE AMATEUR

Vous brassez dans votre garage, dans votre cuisine, dans votre jardin ou dans votre cave, et vous souhaitez faire découvrir votre (ou vos) recette(s) inédites et originales au grand public ? C’est l’occasion !

Inscrivez-vous GRATUITEMENT à la nouvelle édition du Concours de Brassage Amateur 2018, organisé par l’asso BLIB et le Bordeaux Brewers Club. 

** 1er PRIX : Votre bière brassée pour la prochaine édition du Festival BLIB à Bordeaux, en 2019 ! **

Le gagnant sera annoncé lors du Grand Final du Festival BLIB 2018, le 29 septembre, au Palais de la Bourse. L’information sera également relayée sur notre site www.blib.fr et notre page Facebook

Et comme chaque année, le jury sera exclusivement féminin ! 🙂

Quelle bière présenter ?

La recette de la bière présentée ne devra pas avoir été commercialisée. Elle ne devra pas non plus avoir remporté l’une des catégories sur les sessions des années précédentes du concours Brassage de bière amateurs du BLIB. Chaque participant ne pourra présenter qu’une seule bière par catégorie (listées ci-dessous). La même bière ne pourra pas être présentée dans plusieurs catégories.

Les catégories seront :

  • Cat 1 : exercice de style => levure saison, le caractère de cette levure devra être perceptible à la dégustation. Une levure Saison (par exemple Wyeast 3711 french saison, la Lallemand belle saison, …) devra être utilisée pour la fermentation.
  • Cat 2 : les noiraudes, tout type de bière comportant des céréales torréfiées à au moins 10% du total.
  • Cat 3 : les houblonnées, tout type de bière ayant un fort houblonnage.
  • Cat 4 : strong ales & bock (>6,5%).
  • Cat 5 : session ales & lagers (=<6,5%).
  • Cat 6 : « hors catégorie », très fumées, aromatisées, fruitées, sour ales, très épicées…

Tout le règlement, les infos, deadlines et conditions sont à retrouver à l’adresse suivante : https://drive.google.com/file/d/19EPMafjAElLOlssg9FYUIcFH9I8BSPBT/view?usp=sharing

Pour tous renseignements supplémentaires : biere@blib.fr

Financement participatif

La bière artisanale a besoin de vous !

Pour financer le festival, et arroser Bordeaux de la « culture bière », l’association lance une campagne de financement participatif. Dès maintenant, la moindre contribution compte ! Elle est hébergée sur la plate-forme Ulule jusqu’au 10 mai 2018 : https://fr.ulule.com/festival-blib/

Pourquoi ?

La 4e édition du BLIB aura lieu du 25 et 29 septembre 2018 à Bordeaux et son agglomération.

Durant 5 jours, des dizaines de lieux partenaires de Bordeaux et ses alentours (bars, caves, restaurants, brasseries,…) organisent des animations autour de la bière de qualité : ateliers dégustations, découvertes des ingrédients, rencontres brasseurs, accords mets-bières, conférences, visites de brasseries, brassages publics,…

Le festival se clôturera cette année par un grand Final, sous forme de salon au Palais de la Bourse, avec 50 brasseurs français et internationaux qui viendront en personne faire déguster et parler de leurs produits. Car comme toujours, c’est avant tout le côté humain de la bière que le BLIB met à l’honneur.

A relayer sans modération !